Informations pratiques pour emprunter

Décrocher un crédit compétitif n’est pas toujours chose aisée. La tâche est même encore plus ardue en période de crise économique, lorsque les banques restreignent les conditions d’accès à l’emprunt. Il existe cependant quelques règles de bonnes conduite à suivre, afin d’optimiser son profil d’emprunteur :

Ne pas être endetté

C’est une condition évidente mais d’une importance capitale. Si vous êtes déjà emprunteur, la banque étudiera votre demande de prêt avec beaucoup plus de méfiance. Un conseil simple : ne faîtes pas de demande de crédit que vous ne pouvez pas raisonnablement rembourser.

Avoir une situation bancaire irréprochable sur les derniers mois

Une bonne gestion de votre argent rassurera la banque et vous rendra crédible en tant qu’emprunteur. Si vous êtes fréquemment à découvert et payez des agios, comment rembourseriez vous un emprunt supplémentaire ?

Justifier d’un maximum d’ancienneté professionnelle

Lorsque la banque prête une somme d’argent, elle veut être remboursée. Une situation professionnelle stable et bien rémunérée est bien sûr un gage de solvabilité apprécié de toute banque.

Fournir un apport personnel le plus important possible

Plus votre apport personnel est important, plus le crédit contracté est considéré comme complémentaire. Pour la banque, cela signifie que vous rembourserez le montant de votre prêt en moins de temps. Or, à titre d’exemple, il y a moins de chance que vous soyez dans l’impossibilité de rembourser votre crédit dans les 10 années à venir plutôt que dans les 30 prochaines, où tout peut arriver (divorce, décès…). De manière générale, plus la somme du prêt et la durée de remboursement sont importantes et plus la banque posera de conditions à son offre de prêts.

Les pièces à fournir pour emprunter

Information pratique à ne pas négliger, pour emprunter il vous faudra :

  • une pièce d’identité en cours de validité
  • un justificatif de domicile (eau, gaz, électricité ou téléphone fixe)
  • la promesse de vente signée (dans le cas de l’acquisition d’un logement)
  • les trois derniers mois de relevés des comptes bancaires
  • les trois derniers bulletins de salaire
  • le contrat de travail
  • les deux derniers avis d’imposition
  • le contrat de prêt et le tableau d’amortissement (si prêt en cours)